Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/10/2006

Le Premier Ministre défend "l'action de fond" du gouvernement en banlieue

Lors de sa 16e conférence de presse mensuelle, le Premier ministre a tenu à rappeler l’ensemble des actions entreprises par le Gouvernement depuis cette rentrée. Il a notamment mis l’accent sur l’éducation, "premier moteur de la réussite et de l’ascension sociale", en déclarant notamment que les réformes préconisées par le rapport Hetzel seraient mises en œuvre dès cette année universitaire. Dominique de Villepin a également abordé le thème de l’emploi, des quartiers et du pouvoir d’achat des français.
"La priorité absolue du Gouvernement : l’emploi"

Le chef du Gouvernement, en collaboration avec Jean-Louis Borloo et Gérard Larcher, a lancé la 3e étape de la bataille pour l’emploi, destinée à faciliter le rapprochement entre les jeunes et le marché du travail, notamment grâce à trois mesures :

- les "parcours d’accès à la vie active", qui vont permettre la création de 50 000 formations destinées à des jeunes sans qualification, leur offrant ainsi les bases nécessaires pour accéder à un contrat de qualification ;

- les "actions préparatoires au recrutement", qui concerneront également 50 000 personnes, qui pourront être formées pendant trois mois sur leur futur poste de travail, avec obligation pour l’entreprise de proposer un contrat de travail durable ;

- les "groupes solidarité-emploi" dans les ZUS, afin de coordonner au mieux les actions des différents acteurs de l’emploi et des "objectifs précis de réduction du chômage quartier par quartier".

L’orientation tout au long de la scolarité :"première condition du succès"

Dominique de Villepin, suite à la remise du rapport de la commission université-emploi par P. Hetzel le 24 octobre, a décidé de mettre en valeur une "orientation qui respecte la liberté et les aspirations de chacun", car "on est toujours meilleur dans une filière et un métier lorsqu’on les a choisis librement", souligne le Premier ministre.

Qu’est-ce qu’une bonne orientation ? Tout d’abord une "orientation précoce", dès la 3e, avec un entretien auquel les parents pourront assister. Une orientation "volontaire", dans laquelle le système éducatif éclairera les choix de l’élève sans les contraindre, notamment grâce au dossier unique d’accès à l’enseignement supérieur. C’est aussi une orientation "continue", tout au long de la scolarité, avec des possibilités de réorientation comme à la fin du premier semestre universitaire par exemple.

C’est enfin une orientation "ouverte", tant sur la vie que sur le monde professionnel. Pour ce faire, chaque université devra mettre en place, si ce n’est déjà le cas, un service des "emplois, stages et carrières". Toutes les licences auront également l’obligation de permettre l’acquisition des compétences indispensables pour trouver un emploi : maîtriser une langue étrangère, l’outil informatique, savoir rédiger un CV ou mener un entretien d’embauche.

"Se donner les moyens nécessaires"

C’est la volonté du Premier ministre, qui entend installer une partie de ces réformes dès cette année scolaire. Dans cette optique, Pierre Lunel a été nommé délégué interministériel à l’orientation, et sera chargé de remettre à Gérard Larcher et François Goulard un schéma nationale d’action dès janvier prochain. Ce sont aussi des moyens matériels, avec 75 millions d’euros débloqués et directement affectés aux projets de constructions de bâtiments universitaires et de logements étudiants.

Dominique de Villepin a également réaffirmé son ambition concernant le "supérieur du supérieur", visant à faire de la France "le premier pays européen dans l’économie de la connaissance", citant en exemple les actions en faveur de l’égalité des chances entreprises notamment par Sciences Po, l’ESSEC et l’ENS , ainsi que la création des 66 pôles de compétitivité.

Favoriser le pouvoir d’achat et la paix sociale

Dominique de Villepin a rappelé les mesures prises en ce sens par le Gouvernement. Outre le chèque transport, la loi de participation étendue aux entreprises de moins de 50 salariés permettra à ces derniers de mieux bénéficier des bons résultats de leur employeur. Le chef du Gouvernement a également lancé une action en faveur des retraités à faible revenu, avec une grande réflexion sur le sujet en 2007, menée par Xavier Bertrand et Jean-François Copé.

Enfin, le Premier ministre a tenu à souligner "la détermination sans faille" du Gouvernement dans sa politique en faveur des quartiers. Le cadre de vie, avec l’action de Jean-Louis Borloo qui concernera plus de deux millions d’habitants, le secteur économique, avec la création de 15 zones franches supplémentaires, et enfin l’emploi, avec 150 000 jeunes reçus par l’ANPE et les missions locales depuis le début de l’année.

Les commentaires sont fermés.