Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/11/2006

DDV défend devant les maires "la cohésion de notre pays"

 

Le 22 novembre, Dominique de Villepin s’est exprimé devant l’Association des maires de France réunie en Congrès. Deux objectifs "à poursuivre ensemble" : améliorer le fonctionnement de la démocratie française et faire de la France un modèle d’égalité.

"Un rôle de médiation sociale"

Pour inciter les Français à voter, renforcer leur confiance dans les institutions et donner plus de légitimité aux principes républicains, "nous avons besoin de règles bien connues, de règles justes et respectées", a souligné le Premier ministre. La lutte contre l’impunité, notamment, passe par l’application systématique des peines. Le projet de loi sur la prévention de la délinquance prévoit la présentation immédiate des mineurs délinquants. L’objectif de ce texte est de permettre aux premiers interlocuteurs de la population, les élus locaux, "d’être mieux armés pour exercer (...) un rôle de médiation sociale".

Autre enjeu, les Français doivent se sentir représentés, en particulier les minorités visibles ou les femmes. Le projet de loi sur la parité soumettra les élus des villes de plus de 3 500 habitants à une obligation d’égalité hommes-femmes.

Transparence, simplicité et lisibilité doivent être également les maîtres mots de l’action publique. Par exemple, améliorer la rapidité et diminuer le nombre des procédures d’enquête publique devrait "permettre aux élus locaux d’avancer dans leurs projets". Il faut, de plus, clarifier le rôle de chaque échelon d’autorité. "C’est pourquoi il me paraîtrait sage de faire une pause dans le processus de décentralisation", a indiqué le chef du Gouvernement.

Faire de la France un modèle d’égalité

Le modèle défendu par le Premier ministre est "une égalité en mouvement, une égalité qui permet à chacun de réussir, une égalité fondée sur le mérite et sur l’effort".

"La clé, c’est de proposer à chaque individu une aide et un accompagnement au plus près de ses besoins", a-t-il précisé. En matière de lutte contre le chômage, la modernisation du service public pour l’emploi a permis à chaque demandeur d’emploi de disposer d’un dossier unique et d’un conseiller personnel. Dans le cadre de l’éducation, un accompagnement personnalisé a été mis en place par le biais d’équipes de réussite éducative, dont 8 000 élèves bénéficient, mais aussi à travers la réforme du système d’orientation pour les étudiants.

L’égalité se joue, d’autre part, entre les territoires avec l’accès :

-aux services publics modernes. Les relais inscrits dans la Charte des services publics en milieu rural ("points visio public", 1 100 relais postaux) permettent de concilier la qualité de service, la proximité et la maîtrise des coûts ;

-aux nouvelles technologies. Fin 2007, toutes les communes auront accès au réseau de téléphonie mobile de deuxième génération et 98 % des Français l’internet à haut débit.

L’égalité correspond également à un principe de solidarité. La Gouvernement a dores et déjà mis en œuvre certaines mesures : les quinze nouvelles zones franches urbaines, les nouveaux contrats urbains de cohésion sociale, le plan de rénovation urbaine. Pour renforcer la solidarité de l’Etat à l’égard des zones rurales, le zonage de revitalisation rurale comprend désormais 13 000 communes. Le Premier ministre souhaite, par ailleurs, que la création ses 40 000 places de crèches supplémentaires sur cinq ans bénéficie particulièrement aux zones rurales. En ce qui concerne les territoires confrontés à des crises industrielles, plus de 50 zones d’emplois bénéficieront du mécanisme de crédit de taxe professionnelle et 30 contrats de site sont en cours pour aider les bassins d’emploi en difficulté.

Industrie, agriculture, recherche : rassembler les forces

Les pôles de compétitivité rassemblent les entreprises, les centres de recherche, les universités, les PME et les grands groupes. 1,8 milliards d’euros y seront alloués sur trois ans.

L’avenir de la France repose sur trois piliers :

-conserver une industrie forte en France. Outre les mesures en faveur de l’industrie aéronautique annoncées à Toulouse, Dominique de Villepin présentera des mesures pour la filière automobile ;

-soutenir l’agriculture. Le plan de développement des biocarburants que nous avons encouragé depuis mai 2005 offre de nouveaux débouchés à nos agriculteurs. La loi d’orientation agricole de janvier 2006 fournit des outils originaux pour assurer le renouvellement des générations en agriculture. 200 pôles d’excellence rurale seront labellisés pôles en décembre prochain ;

-favoriser la recherche pour permettre aux universités, laboratoires, grandes écoles d’être compétitifs face aux meilleurs établissements internationaux. Les treize réseaux thématiques de recherche constitueront, chacun dans leur secteur, des hauts lieux scientifiques disposant d’une forte visibilité internationale et d’une véritable souplesse de gestion grâce à leur statut de fondation.

Les commentaires sont fermés.