Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/02/2007

L'imposture Bayrou

 

Depuis plusieurs semaines François Bayrou grimpe dans les sondages au point d'apparaitre aujourd'hui comme le toisième homme de l'élection présidentielle.

Son discours est séduisant, sa volnté de conserver le modèle social français, son rejet de l'atlantisme, son désir de dépasser le clivage droite gauche sont attirants. Mais sous le discours d'un homme qui se dit "plus gaulliste que Nicolas sarkozy" se cache un candidat qui veut rompre avel l'héritage du général de Gaulle.

Monsieur Bayrou soutient l'idée d'une VIème République qui ne serait que la réappariton de la IV ème. Quand on sait à quel désastre cette République a mené la France nous ferions mieux de nous méfier. La VIème République porte avec elle l'immobilisme, le régime des partis et finalement l'abaissement de la France.

Bayrou est aussi le partisan d'une Europe Fédérale où la France et tous les autres Etats-Nations seraient relégués au rang de région. Imaginons simplement que cette Europe telle que la veut Bayrou existe, en 2003 avec le vote à la majorité pour chaque décision européenne la France, mise en minorité, aurait du s'engager en Irak. Sur ces deux points précis et capitaux pour l'avenir de la France, François Bayrou tient une position dangereuse.

Face à ce danger et d'autres... On ne peut aujourd'hui que regretter que le le Président Chirac ou son Premier Ministre ne soient pas candidats, j'attends avec impatience ce que dira le Président... je ne me fais pas d'illusion.

Face aux extrêmes de droite et de gauche, aux faiblesses du projet de la candidate socialiste, aux dangers de Bayrou, la raison ne serait-elle pas de soutenir celui qui veut conserver les institutions de la Vème République, donne des gages d'unité et de respect au Président Chirac et à DDV et fait dans ses discours des inflexions non négligeables pour le gaulliste que je suis ? Attendons avant tout la parole du Président Chirac...

Les commentaires sont fermés.