Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/02/2007

Bruno Le Maire candidat aux législatives à Évreux

Dominique de Villepin et Bruno Le Maire en juillet 2006. | AFP/JACK GUEZ

Actuel directeur de cabinet du premier ministre, Bruno Le Maire va briguer la succession de Jean- Louis Debré dans l’Eure.

ASSEMBLÉE. Son choix a surpris Jacques Chirac. Mais le président de la République n’a pas découragé ce fidèle serviteurdeDominiquedeVillepin. Actuel directeur de cabinet du premier ministre, Bruno LeMaire ( 37 ans) sera candidat en juin prochain dans la 1re circonscription de l’Eure, celle que quitte Jean- Louis Debré. Pour ce brillant haut fonctionnaire qui travaille au côté de Dominique de Villepin depuis cinq ans, ce sera le baptême du feu électoral. C’est Jean- Louis Debré qui a organisé le débarquement en Normandie de ce villepiniste pur sucre. « Jean- Louism’a fait cette proposition. J’ai aussitôt accepté. J’aurais pu servir dans une grande ambassade partout dans lemonde. J’ai préféré le combat électoral. À Matignon, j’ai compris qu’il fallait s’engager sur le terrain » , explique le collaborateur de Villepin. Bruno Le Maire ne débarque pas tout à fait en terre inconnue : « Enfant, je passais mes vacances dans le Vexin normand, au nord du département, dans une circonscription voisine. »

Hier, le président de l’Assemblée nationale Jean- Louis Debré ( qui deviendra président du Conseil constitutionnel le 3mars) a organisé sa succession dans son fief d’Évreux et profité de l’occasion pour présenter Bruno Le Maire aux élus de sa circonscription. JeanLouisDebré y est élu depuis 1986. Il a ravi la mairie d’Évreux aux communistes en 2001. Outre le soutien de Debré, Bruno Le Maire ne manque pas de parrains. Jacques Chirac et Dominique de Villepin bien sûr. Mais aussi Nicolas Sarkozy, qui lui a passé un coup de fil d’encouragement. « Vous êtes un garçon de talent. Je vous soutiendrai. Je suis même prêt à faire campagne pour vous sur place »*, a promis le président de l’UMP au futur candidat. D’ici aux législatives, il conservera ses fonctions de directeur de cabinet. Il va juste aménager son emploi du temps : « Je me rendrai une fois par semaine à Évreux et tous les week- ends. »

Source : le Figaro

*Un nouveau gage d'unité ?


Les commentaires sont fermés.