Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/03/2007

Un nouveau blog ami

Je vous invite à visiter ce nouveau blog http://valeursdedroite.hautetfort.com/.

Un autre regard sur l'actualité.

 

Commentaires

A New York , Villepin rêve d'une autre vie

Pour ce qui sera sans doute le dernier voyage à l'étranger de ses cinq années comme ministre ( Affaires étrangères , intérieur puis Premier Ministre ) sous Chirac , Dominique de Villepin s'est offert un étrange retour vers le futur . En décidant de passer de passer deux jours aux Etats Unis , il est revenu sur le terrain de sa jeunésse et de sa gloire : le discours à l'ONU contre l'invasion de l'Irak en 2003 . Le Premier Ministre s'est aussi rendu à New York et à Boston , où il a donné l'impréssion de préparer son avenir d'homme politique à l'initinéraire singulier , comme il se définit lui m^me . Il a confirmé que en cas de victoire de Nicolas Sarkozy , il ne rejoindrait pas son futur gouvernement et qu'il se lancerait dans autre chose .
L'objet officiel de la Visite de Villepin était un entretien avec Ban Ki moon , le nouveau secrétaire général de l'ONU . Au menu : les multiples crises mondiales et la participation des troupes françaises aux opérations de maintien de la Paix . Mais les temps forts de cette excursion américaine au cours de laquelle il n' a rencontré aucun représentant de l'administration Bush , furent ses entretiens avec l'ancien Président Bill Clinton et le Prix nobel d'économie Amartya Sen , ainsi qu'un discours devant UNE SALLE REMPLIE ET CAPTIVEE D'ETUDIANTS DE L'UNIVERSITE HARVARD ( BOSTON ) .
Ravi d'être débarrassé des journalistes politiques français , selon son entourage , le Premier Ministre a pub s'adonner à son passe temps favori : les discussions passionnées sur l'état de la planète . La demi heure de conversation prévue avec Clinton s'est transformé en une heure d'échanges à bâtons rompus , entre deux hommes sur la m^me longueur d'onde selon un participant . Lorsqu'on lui demande s'il aimerait travailler aux côtés de l'ex président américain qui gére désormais sa propre fondation carritative , avec des projets ambitieux de lutte contre le sida et en faveur de l'environnement , Dominique de Villepin reste évasif . Mais il admire , dit il cette façon de poursuivre l'engagement public d'une autre manière .

Je suis un Homme de combats et d'action

Les yeux dans les yeux , il a assuré au présentateur d'une émission de télévision Charlie Rose qu'il n'avait jamais rêvé d'être candidat à l'éléction Présidentielle ... laissant son interlocuteur sceptique . Ajoutant que si Sarkozy est élu , ce sera grâce au bon travail de son gouvernement . Le bras droit de Chirac s'est défini à plusieurs reprises comme un géstionnaire de crises . Je suis un homme de combat et d'action . Je me suis toujours déterminé en fonction des missions que l'on m'a proposées , confie t'il lorsqu'on le titille sur son avenir . Plus étonnant , Villepin qui est jugé arrogant par Nicolas Sarkozy et par nombre d'américains , n'a céssé pendant deux jours de faire l'éloge de l'humilité . Comme si un retour sur ses propres traces lui offrait l'occasion d'un bilan de carrière avant un nouveau départ .

PS: Je lui propose la mission de gagner 2012 , l'acceptera t'il ?

Écrit par : EA | 17/03/2007

Paris - New York – Boston – Paris

Pour avoir une idée de ce qu’a fait et dit Dominique de Villepin ces derniers jours aux Etats-Unis, il fallait consulter la presse et regarder les télévisions étrangères.

Aux USA bien sûr, mais aussi au Canada et dans les pays du Proche et Moyen-Orient ce déplacement a été largement commenté. Partout… sauf dans l’hexagone.

On peut tout de même retrouver les grandes lignes de son intervention d’Harvard sur une dépêche AFP.

Mais Dominique de Villepin aura une fois de plus prouvé que notre relation amicale avec les américains ne peut être basée que sur un dialogue d’égal à égal et sincère.

Dire à nos amis que «la guerre en Irak a brisé l’image de l’Amérique», sur leur sol, et droit dans les yeux, n’empêche pas d’être longuement et chaleureusement applaudi… C’est cela une relation vraie !!!

Qu’ajouter de plus, si ce n’est de laisser le soin de conclure au quotidien libanais l’Orient du Jour, qui écrivait en cette fin de semaine : «mais par quelle fumisterie les partisans UMP ont-ils pu lui préférer Nicolas Sarkozy…»…

Écrit par : Républicain | 28/03/2007

Les commentaires sont fermés.