Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/03/2007

Les jeunes pour la France.

 

Invitée au congrès de l'UNEF (syndicat étudiant de gauche), Dominique Voynet a eu un succès considérable en proposant la "slow fac" pour "se donner le temps de respirer", de "se cultiver", de "s'engager dans des causes justes". Accueillie par plusieurs centaines de délégués Unef debout, sous un tonnerre d'applaudissements, la candidate des Verts à l'élection présidentielle a estimé que "la science, la culture, la littérature, tout ce qu'on enseigne dans les universités, doit aussi nous servir à cela: nous donner des lectures du monde qui doivent nous permettre d'inventer d'autres chemins".

Il est évident que les universités sont nécessaires pour la formation culturelle des individus mais cela ne suffit pas, le rapprochement des universités et des entreprises pour permettre de donner à chaque jeune une formation professionnelle est vital pour notre avenir. Ce n'est pas en demeurant dans les idées de mai 68 que nous sauverons les universités et tous les jeunes qui sortent du système éducatif sans formation. Il faut sortir des vieux slogans jeunistes qui jusqu'à aujourd’hui ont desservi caricaturé la jeunesse française.

Non la jeunesse de France, n’est pas cette bande de l’Unef qui refuse toutes les réformes de l’Education.

La jeunesse française est ambitieuse pour elle-même et pour la France, elle ne se résume pas à ce groupe gauchisant qui ne défend que ses propres intérêts oubliant tous les exclus de l’université.

Oui nombreux sont les jeunes français qui ne veulent pas être enfermés dans cette image d’une jeunesse égoïste, repliée sur ces acquis, fermée à toute idée de réforme.

Pendant la crise du CPE l’Unef et ses alliés ont menti aux jeunes en leur faisant croire que l’on pouvait faire diminuer le chômage sans une dose de flexibilité. Depuis le gouvernement de Dominique de Villepin a lancé la réforme de l’enseignement supérieur concernant l’orientation, le lien Université-Entreprises… Avec Nicolas Sarkozy ces mesures doivent être prolongées et amplifiées.

Les Jeunes français voient que loin des chimères gauchistes Nicolas Sarkozy a un projet crédible et volontaire pour leur avenir, tous les jeunes de bonne volonté doivent se rassembler derrière sa candidature, pour la France.

Les commentaires sont fermés.