Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/03/2007

L'imposture Bayrou (2)*

Analyse des principales propositions économiques et sociales du candidat centriste

Promesses mirifiques sur les petites retraites ...
Le président de l'UDF a promis de porter les petites retraites et le minimum vieillesse à 90% du SMIC, ce qui représente un coût de l'ordre de 10 milliards d'euros pour la collectivité. Où et comment le candidat centriste trouvera-t-il les ressources nécessaires tout en réduisant les déficits et la dette ? : Mystère ... Lorsque Nicolas SARKOZY promet de revaloriser les petites retraites, il est le seul à dire comment il fait : grâce à la réforme des régimes spéciaux.

Réduction de l'endettement : des incantations sans mode d'emploi
Le candidat centriste a fait de la réduction de l'endettement le principal cheval de bataille de son combat politique. Il ne dit rien ou presque sur la manière dont il s'y prendra. Contrairement à Nicolas Sarkozy qui s'est prononcé, bien avant le candidat UDF, en faveur de l'Inscription dans notre Constitution de l'interdiction de présenter des budgets en déficit, le candidat centriste ne semble pas prêt par exemple à assumer l'objectif d'une réduction des effectifs de la fonction publique, alors que les dépenses de personnel représentent aujourd'hui près de la moitié du budget de l'Etat.

Fiscalité : une hausse déguisée !
Pour le candidat centriste, les Français ne paient pas trop d'impôts, le travail n'est pas trop taxé et les entreprises ne sont pas handicapées dans la concurrence internationale. Au contraire, l'ancien ministre de l'éducation pense que l'impôt sur le revenu n'est pas assez lourd pour ceux qui le payent : il veut plafonner les « niches fiscales ». Mais qu'est-ce que c'est que les niches fiscales ? Par exemple, l'abattement de 10% sur les pensions et les retraites, c'est une niche fiscale, comme la prime pour l'emploi ou l'exonération d'impôt sur le revenu pour l'allocation adulte handicapé ou les pensions d'orphelins, sans parler des aides à l'investissement dans le logement locatif ou les mesures qui incitent à investir en Outre-Mer ...

Tout sur les droits, rien sur les devoirs !
Une partie de nos concitoyens a été abandonnée dans un profond état d'assistanat. Il est criminel de faire comme si cette situation n'existait pas. Bien sûr, il faut revaloriser le travail et que, pour chacun, reprendre un emploi rapporte davantage que l'inactivité : tout le monde est d'accord, le candidat centriste aussi. Mais il faut aussi avoir le courage de poser le principe que le RMI sera versé demain avec une contrepartie pour le bénéficiaire ; les droits des chômeurs seront respectés, mais il aura aussi des devoirs, notamment celui de ne pas refuser plus de 2 emplois correspondant à ses compétences. Sur ce sujet, le candidat centriste est muet
Lorsque Nicolas SARKOZY annonce une réduction forte des prélèvements en même temps qu'un assainissement financier, c'est parce qu'il sait pouvoir agir contre la dépense publique inutile ou inefficace. Selon le candidat centriste, baisser le taux de prélèvements obligatoires de 4 points en 10 ans en France est impossible. Nos références sont différentes : la Suède par exemple a ramené son taux de prélèvements de 53% à 48% entre 1990 et 1995.

http://pourlafrance.hautetfort.com/archive/2007/02/26/l-i... (note précédente sur Bayrou)

Commentaires

Allez, pour le plaisir, je te mets ici une petite réponse.

C'est toi l'imposture mon petit. Il suffit de lire ton article pour se rendre compte que tu fais de la désinformation.
Juste pour ouvrir la voix à la réfléxion :
1 / tu parles de la proposition de François BAYROU sur les retraites. Alors sans avoir à parler du financement de la mesure, sache que la réforme (débile et inique) de Fillon prévoir (sans expliquer comment) de fixer la retraite minimale à 90% du SMIC. Tu dis, tout fier, que Sarkozy explique comment financer l'amélioration des petites retraites et tu précises : "grâce à la réforme des régimes spéciaux".
Manque de chance, ça ne correspond à rien parce que les régimes spéciaux ne sont pas tous équilibrés et que la masse monétaire concernée par les régimes spéciaux est minime. Dommage, ton arguement, qui est celui de LobotomSarko ne tient pas la route!
Alors oui, réformons les Régimes Spéciaux, mais pas pour améliorer les petites retraites, juste par nécessité d'équité!
2 / Concernant la réduction de la dette, Sarko ne propose rien de sérieux quand BAYROU lui a bien mis les choses en place.
Sarkozy dit qu'il faut renouveler juste un emploi sur deux mais sur quelle base? C'est purement dogmatique, ça ne correspond absolument pas à la réalité. Faisons, comme l'avait commencé JFCopé à l'initiative de Villepin, des audits et ajustons les effectifs aux besoins! Ca passera aussi par une réforme statutaire, de la mobilité, etc. Justement, c'est ce que propose BAYROU! Et lui, propose un projet qui ne coûtera rien, ou presque rien au budget de l'Etat quand Sarkozy propose un endettement supplémentaire de 84M€!
3 / Sur la fiscalité, je l'ai déjà expliqué, Nicolas Sarkozy parle de baisser l'imposition sur les entreprises, pas sur les ménages. Et surtout, il propose aux riches de ne plus payer l'ISF tout en maintenant les petits revenus prisonniers de la spéculation immobilière.
Non, BAYROU nepropose pas d'augmenter les impôts. Il dit très clairement qu'il ne faut pas spécialement toucher aux recettes tant que le problème de la dette ne sera pas résolu. Il dit aussi qu'il va falloir faire une réforme globale de la fiscalité pour rendre l'Impôt sur le revenu plus juste parce qu'il n'est pas normal qu'aujourd'hui, seul 17 Millions de foyers sur 36 paient cet impôt! La question des niches est légitime et il est question de limiter les niches et non pas les supprimer à des niveaux qui ne touchent pas les cas spécifiques dont tu parles!
4 / Sarkozy dit, comme Royal qu'il faut que toutes les aides sociales soient conditionnées à des devoirs, notament une activité. Dans le même temps, Sarkozy déclare vouloir supprimer la plupart des aides sociales (j'ai bien dit "supprimer", pas "fusionner"!). BAYROU, lui, est sur la même position que Martin Hirsch de Emmaüs, c'est à dire qu'il faut réformer les aides en en faisant un système par point et en silmplifier le fonctionnement. Il défend aussi la personnalisation des aides sociales dans la mesure où la vie n'est pas le schéma binaire de Sarko.
En gros, le projet de BAYROU est bien plus sérieux que celui de Sarkozy et Royal mais aussi, tu ne fais que caricaturer, désinformer, etc...
Essaie d'être un peu sérieux, comme quand tu parles du projet de réforme institutionnel de BAYROU qui lui est beaucoup plus proche de l'ambition initiale de la Vème de Debré. Et regarde ce que veut faire exactement Sarkozy qui propose en fait de passer à un régime présidentiel version US!

Écrit par : Guillaume | 28/03/2007

et tiens toi à jour, il n'est plus question de baisser de 4 points. Méhaignerie et d'autres à l'UMP ont piquer une crise parce que c'était justement intenable.
Donc maintenant, il s'agit de baisser de 2 points de 2010 à 2012 puis de 2 points de 2012 à 2017.
Décidément, tu dis n'importe quoi.
PS : et encore faudrait-il que ce cher ami des campagnes de caniveau ait une vision pour réduire le train de vie de l'Etat de façon EFFICACE!!! Ce n'est pas le cas!

Écrit par : Guillaume | 28/03/2007

Tout ce qui est exagéré est insignifiant.

Écrit par : Rémy | 28/03/2007

donc tu es insignifiant...
PS : tu n'es même pas foutue de répondre sur le fond, normal, tu as tort! Si encore tu avais dit la vérité mais encore une fois, tu mens!

Écrit par : Guillaume | 28/03/2007

Tu es dans la caricature permanente,

Sarkozy ne veur pas supprimer les aides sociales, tu as lu le livre de Borloo, il n'aurat jamais accepté de soutenir le candidat Sarkozy tel que tu le décris.

Écrit par : Rémy | 28/03/2007

et pourtant si! Sarkozy l'a dit, ainsi que ses plus proches conseillers.
Devedjian a aussi dit qu'il fallait officialiser le rapprochement avec le FN.
Tiens, l'UMP sort un doc de 16 pages sur le programme et il ne parle plus de baisse des impôts, il ne parle plus de la franchise sur les soins médicaux, etc...
tiens toi à jour.
Ce n'estpas moi qui caricature, c'est toi et le pire c'est que tu ne t'en rends même pas compte...
PS : le livre de Borloo est un livre au rabais. Il devait proposer un plan sur 5 axes et il n'en défend plus que 3,5... Et en étant beaucoup moinsambitieux qu'il l'avait annoncé. C'est franchement pas glorieux.

Écrit par : Guillaume | 28/03/2007

Les commentaires sont fermés.