Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/04/2007

Lettre ouverte aux donneurs de leçon

Vous êtes nombreux, vous les chiraquiens qui soutenez François Bayrou à dénoncer ma prise de position en faveur de Nicolas Sarkozy. En agissant ainsi, j'aurais renoncé à mes convictions à mes engagements. Mais je n'ai de leçon de fidélité, de gaullisme à recevoir de personne. J'ai soutenu de toutes mes forces et jusqu'au bout le président Chirac, Dominique de Villepin et les valeurs dont ils sont porteurs. Je regrette qu'ils n'aient pas pu se présenter. Mais c'est ainsi.

J'ai pris acte de leur décision et j'ai décidé de soutenir Nicolas Sarkozy. Bien sûr je n'ai pas toujours été en accord avec lui, bien sûr je l'ai critiqué. Mais je suis convaincu qu'une élection présidentielle change les candidats, les met à la hauteur de la fonction. Nicolas Sarkozy a connu cette métamorphose. Trois de ses positions étaient très critiquables, trois convictions sur lesquelles un gaulliste ne peut pas transiger : son libéralisme excessif, son atlantisme et sa vision communautaire de la société française. Sur ces trois points précis Nicolas sarkozy s'est considérablemnt remis en cause. Il affirme à présent que l'Etat a un rôle important à jouer en économie notamment pour impulser une politique industrielle et de recherche forte, que les Etats-Unis sont nos amis mais doivent respecter notre indépendance et enfin que la République française est une indivisible et doit le rester.

En soutenant Nicolas Sarkozy je n'ai pas la sensation de renier mon engagement d'autant plus que Dominique de Villepin, Alain Juppé et le Président Chirac lui ont apporté leur soutien. Comment vous qui les avez soutenus avec tant de vigueur, comment pourvez-vous affirmer que leur soutien ne vaut rien, qu'ils font simplement cela dans l'espoir que Nicolas Sarkozy s'écroule ? C'est absurde.

Alors oui moi comme vous, j'aurais pu soutenir Bayrou et tout faire pour que Sarkozy perde afin de laisser la voie libre à de Villepin en 2012. Mais ce n'est pas l'idée que je me fais de la politique, il faut savoir mettre l'intérêt national avant son  intérêt de militant. Lorsqu'on regarde le paysage politique avant les élections, seul Nicolas Sarkozy a un véritable projet pour la France, ambitieux et réaliste. La France se modernise difficilement depuis 2002, elle n'a pas le luxe de perdre 5 ans avec les socialistes qui réduiront à néant les efforts des français, ou de perdre 5 ans avec François Bayrou.

François Bayrou ce Vincent Auriol sur un tracteur qui prône un retour aux majorités d'idées c'est à dire pas de majorité du tout. Le général de Gaulle a voulu l'unité du peuple français, mais il ne voulait pas rassembler les partis, il ne voulait pas le rassemblement des partis à l'Assemblée Nationale mais directement un rassemblement des français de tous horizons sur son nom. A cet égard Nicolas Sarkozy est bien plus proche du fondateur de la Vème République que M. Bayrou. 

Vous affirmez tous que l'UMP après les présidentielles devra changer. Quel que soit le résultat des élections les différents courants devront s'exprimer. Mais quelle légitimité, quel poids aura la parole de ceux qui ont auront soutenu François Bayrou ? Aucun bien évidemment, croyez-vous que les militants feront confiance à ceux qui ont trahi leur camp. En soutenant François Bayrou votre influence dans l'UMP  sera nulle (ne l'est-elle pas déja ?). Vous vous tirez simplement une balle dans le pied en agissant de la sorte.

En soutenant Nicolas Sarkozy, j'ai la conviction poursuivre ce qu'a fait Jacques Chirac. Le ralliement de Borloo me conforte dans cette idée. Je reconnais que Sarkozy n'a pas toujours été tendre avec le Président, pas plus que Bayrou d'ailleurs. Mais il y'a une différence entre les deux hommes, l'un a voulu donner son énergie pour servir le président Chirac et servir la France en matière de sécurité. L'autre est demeuré dans son oppostion systématique aux gouvernements de Jacques Chirac, à des fins politiciennes il a refusé de servir les français à un poste ministériel qu'on lui a pourtant proposé. Nicolas sarkozy aurait pu refuser de rentrer dans le gouvernement en 2005 pour préparer les élections, il a préféré se mettre au service de la sécurité des français. Cette différence de taille entre les deux hommes c'est celle qui fait qu'un simple homme politique devient un homme d'Etat.

Oui Nicolas Sarkozy s'est mué en homme d'Etat, il est maintenant appelé à gouverner la France.

Commentaires

"Nicolas Sarkozy a connu cette métamorphose"...ne confondriez-vous pas métamorphose et posture de campagne?

http://rupturetranquille.over-blog.com/

Écrit par : frédéric maurin | 31/03/2007

Même si la métamorphose de Sarko ne me paraît pas aussi évidente que tu le dis, je soutiens totalement ton analyse et je regrette que des militants de l'UMP puissent se faire berner par la posture de campagne de Bayrou. Bien entendu, nous sommes nombreux à regretter que Dominique de Villepin n'ait pas franchi le pas pour cette élection présidentielle, mais il ne sert plus à rien de pleurer sur le lait renversé. La voie la plus cohérente est aujourd'hui proposée par Nicolas Sarkozy et même si je manque d'enthousiasme pour l'homme, mon vote lui est acquis... dans un esprit de responsabilité politique.

Écrit par : Pascal | 01/04/2007

@ Pascal : il n'y a aucune responsabilité à soutenir et voter Sarkozy, au contraire, ça relève totalement de l'irresponsabilité.
Tu dis qu'il est le seul à proposer une voie cohérente, mais où ça? je me demande bien où tu as bien pu trouver cette information fondamentale...
J'ai beau lire et relire ses propositions ( et je me demande laquelle compte entre les multiples reniements, contradictions, etc..) je ne trouve rien de bien intelligent.
Son programme est un gouffre financier, le programme le plus cher des 3 (en fait 4) "principaux" candidats.
Sa proposition de minitraité ne tient pas la route, personne n'en veut, Jean-Claude Juncker comme Angela Merkel, pour ne parler que d'eux, y sont opposés! Ne parlons de Zapatero, Prodi et j'en passe. Sans compter le fait qu'il veuille le faire passer par voie parlementaire ce qui n'améliorera en rien les relations entre les citoyens et l'UE.
Sur l'augmentation du pouvoir d'achat, aucune mesure concrête, rien de sérieux. Il se contente de proposer une mesure immorale rendant les heures supplémentaires moins chères que les heures normales. De plus, cette mesure ne tient pas économiquement.
En effet, elle ne permet pas d'améliorer le pouvoir d'achat, n'améliore pas la croissance et est surtout contreproductive pour l'emploi!
Il ne propose rien de sérieux non plus sur la réformpe de l'Etat et le désendettement. Quelle est cette stupidité dogmatique qui veut que l'on décide e amont de ne renouveler qu'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite alors même que l'on n'a pas fait tous les audits et que l'on ne sait donc pas comment il faudra ajuster les effectifs?
Sa pseudo réforme fiscal qui fait que les riches ne paieront plus l'ISF mais les pauvres, si, etc...
J'en passe... Mais son programme ne tient pas la route.
De plus, sa campagne, qui frole le caniveau avec les coups bas, les manipulations, etc, n'est pas digne d'une campagne présidentielle. Elle se situe, plutôt au niveau d'une campagne de législatives.
Seul BAYROU réunit à la fois un projet ambitieux, audacieux, porteur d'espérance pour l'avenir et digne des élections présidentielles!

Écrit par : Guillaume | 01/04/2007

Rémy, François BAYROU sera à Agen jeudi prochain, je t'invite à y aller, en espérant que tu seras assez intelligent pour comprendre certaines choses à travers des échanges que tu pourras avoir sur place.

Écrit par : Guillaume | 01/04/2007

T'es génial guillaume !!

Ton long message est un super poisson d'avril !

Je ne pensais pas que tu avais un tel humour... bravo, fallait y penser ;-)

Vraiment.

Écrit par : mentalo | 02/04/2007

L'Europe ne veut pas de Sarkozy comme Sarkozy ne veut pas de l'Europe : cet homme n'a rien à faire à la présidence de la République française et les autres dirigeants européens le savent. A nous, peuple, de montrer que nous comprenons ce monde et que nous entendons y prendre place sans perdre la face !

Écrit par : marieparis | 02/04/2007

bonjour le bo goss alors t tjs pr sarko mai a tu réfléchi a ce kil a proposé pour les immigrés ou plutot comment ilk va les rejeter les dégager? tu es fier de ta france mais en attendant ce n est ton peuple collabo qui s est battu contre l occupation allemande ce sont les IMMIGRés

Écrit par : saha | 02/04/2007

@ Saha : doucement dans les commentaires, pas de raccourcis faciles, pas d'amalgame, etc... Merci.
Tu as raison de soulever les méthodes de Sarkozy pour "régler" la question de l'immigration mais ta conclusion ne sert pas le fond de ton message.

@ mentalo : non non, ce n'était pas un poisson d'avril, bien au contraire! Tout ce que je dis est vrai, vérifiable. Mais comme tu es manifestement de mauvaise foi, ce qui se lit tous les jours sur le blog de CC, tes propos n'ont aucune portée, si ce n'est négative pour ton candidat.

Écrit par : Guillaume | 02/04/2007

Les commentaires sont fermés.