Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/04/2007

Préserver la Vème République !

"Il faut à la France des institutions fortes et stables. Tout émane du peuple : le Président de la République doit être élu au suffrage universel. C'est la clé de voûte des institutions de la Cinquième République. Elle a donné à la France ce qui lui manquait depuis des décennies : une exceptionnelle solidité institutionnelle, une remarquable capacité d'adaptation. Depuis 1958, notre Constitution nous a permis de surmonter toutes les crises, d'affronter toutes les situations politiques.

À ceux qui aujourd'hui, par ignorance ou par calcul, voudraient ébranler cet édifice, je dis : mesurez toute l'irresponsabilité qu'il y aurait à brader ce qu'il y a de plus solide dans nos institutions.

Jamais la Constitution de la Cinquième République ne fut un obstacle à la modernisation de la France : depuis 1958, c'est elle qui la rend possible, face aux conservatismes et face aux extrémismes." Jacques Chirac

Lors de son hommage au général de Gaulle, le 9 novembre dernier, Jacques Chirac a mis en garde tous ceux qui souhaitent la fin de la Vème République. Tout comme Nicolas Sarkozy qui écrivait dans une tribune récente au Monde que "la Vème République [était] le meilleur régime institutionnel que la France ait connu" ou comme Dominique de Villepin qui déclarait Les institutions de la Vè République me paraissent répondre parfaitement aux impératifs de la décision publique. Ce n'est pas la République qu'il faut transformer, ce sont les blocages de la société française qu'il faut lever""Ne nous plaignons pas des institutions, c'est en général la volonté qui fait défaut plus que les instruments", Jacques Chirac affirme que la Vème République doit être conservée. Ceci le Président l'a rappelé dans sa préface de Mon Combat pour la France.

Face à ceux qui veulent remettre en cause nos instutions, tous les gaullistes de conviction doivent tout faire sous une forme ou sous une autre empêcher la fin de la Vème République.

Aujourd'hui seul Nicolas Sarkozy prône le maintien de notre régime, il propose certains aménagements mais les fondements ne seront pas touchés.

Nous les gaullistes ne devons pas abandonner cet héritage du général de Gaulle. De toutes nos forces, il faut soutenir Nicolas Sarkozy pour la Vème République, pour la France.

Commentaires

Tu es donc à ce point irrécupérable?
Pathétique!

Écrit par : Guillaume | 03/04/2007

Jamais un vrai Gaulliste ne pourra soutenir Sarkozy!

Écrit par : boris82 | 03/04/2007

Et bien en voila un qui doit se retourner dans sa tombe....
Rappelons à ceux qui ont la mémoire courte que le père de la 5ème république a voulu d'une élection du président de la république au sufrage universem pour sortir de l'immobilisme du gouvernement des partis de la 4 ème république.
Il ne sait jamais avoué de droite et dans son parti il y avait des gens de tout bord .
N'oublions pas que l'élection du président de la république c'est l'élection d'un projet de société apporté par un citoyen pour les citoyens, un projet rassembleur, innovant et responsable.
Seul François Bayrou et je dis cela en toute objectivité rassemble ces 3 valeurs.
Et je ne vois pas Nicolas Sarkozy défendre ces valeurs , lui qui depuis ces 5 ans n'a céssé de mettre les français les uns contre les autres (les chomeurs par rapport aux agriculteurs, les voyous contre les bons citoyens et j'en passe) alors expliquez moi comment il va pouvoir gouverner avec une ambiance détestable qu'il aura installé peut être même à ces dépends (regardez comment les policiers se comportent).

Écrit par : JF ARROUY | 04/04/2007

Il n'a toujours dit que des trucs bien ce Villepin.
Je suis vraiment dégouté qu'il ne se presente pas aux éléctions, je l'aurais bien élue moi.
Pour les Nostalgiques de De Villepin y a une chronique sur lui assez bien écrite sur le site de Elle le mag :
http://www.elle.fr/elle/societe/chronique-du-jour/marie-francoise-colombani/et-maintenant-que-va-t-il-faire

Écrit par : Amandine Marsault | 05/04/2007

@amandine
d'accord avec toi, on aurais dû creer le partie Pro De Villepin.
La chronique de Colombani n'est pas mal du tout, ca fait plaisisr de voir des journalistezs clairvoyant.

Écrit par : caroline fillier | 05/04/2007

Vive la Vème République !

On nous parle aujourd’hui de VIème République ou d’un retour aux pratiques de la IVème.

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?… Et si l’on revenait tout simplement à la Vème telle qu’elle avait été imaginée par son fondateur.

Il y a pour cela deux conditions.

Le Général de Gaulle, lorsqu’il a été désavoué ou s’il n’avait plus les moyens de gouverner comme il l’entendait, a toujours su partir, y compris sous la IVème République. Ce ne fut pas le cas de ses successeurs, en 1986 et 1997 notamment. Faut-il en rire, mais c’est le théoricien de la cohabitation, Edouard Balladur qui a l’audace de publier «Laissons de Gaulle en paix» !!!

Un Président désavoué a deux solutions : la démission ou la dissolution. De bonnes institutions, c’est bien. En faire un bon usage, c’est essentiel.

La seconde condition est de revenir sur le quinquennat.

Nous le constatons aujourd’hui, la concordance des mandats du Président et des députés fait que les partis politiques se sont emparés du débat présidentiel.

Le prochain président, quel qu’il soit, sera l’esclave d’une majorité plus ou moins homogène.

Il devra impérativement revenir sur le quinquennat. Sans pour autant forcément retourner au septennat, puisqu’un un mandat plus court ça fait jeune et moderne parait-il, mais en dissociant le temps des députés de celui du Président.

Deux solutions: revenir à des durées de mandats différentes, ou supprimer le droit de dissolution et imposer des élections genre «midterm» à l’américaine.

La première est évidemment la seule qui pourrait être acceptable !

Écrit par : Républicain | 07/04/2007

Bonjour,

j'ai lu beaucoup de choses interressantes sur ce blog mais completement fausse. Ce qu'à écrit républicain par exemple c'est à dire revenir à des durée de mandat différent ne ferait que faire un blocage législatif. J'ai bien aimé tout ce qui a été dit sur Villepin. Malgrès tout le respect que j'ai pour lui, ce dernier à eu une politique innéficace c'est pour cela qu'il a "disparu" de l'affiche politique et puis pour l'auteur de tout cela... ca crain pour toi. Entre De Gaulle et Sarko, il y a vraiment une très grosse différence. Je rejoint boris82 pour dire que celui qui ressemble le plus aux idées de De Gaulle aujourd'hui est le candidat Bayrou (pour ceux qui y doutent comparez le discours de Bayeux de 1947 aux idées de Bayrou) et rappelons que le président de la république, pour l'idée d De Gaulle (après l'attentat du petit clamart en 62) était élu par les français, il devait être au dessus des parits politique et avoir une grande légitimité de la part des français.

Écrit par : Juriste | 15/04/2007

Les commentaires sont fermés.