Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/04/2007

Nicolas Sarkozy se recueille sur la tombe du général de Gaulle

http://www.lepoint.fr/content/system/media/2/20070416/2007-04-16T122749Z_01_NOOTR_RTRIDSP_2_OFRTP-FRANCE-PRESIDENTIELLE-SARKOZY-COLOMBEY-20070.jpg

A six jours du premier tour de l'élection présidentielle, Nicolas Sarkozy est allé lundi à Colombey-les-Deux-Eglises se recueillir sur la tombe du général Charles de Gaulle, fondateur de la Ve République.

"Pour moi le général de Gaulle incarnait la passion de la France et je pense qu'il faut davantage parler de la France et de son identité", a déclaré le candidat de l'UMP à son arrivée. "Il incarnait la passion au service de l'intérêt général, l'oubli de soi. Il incarnait la fidélité à ses convictions. Ses valeurs n'ont pas pris une ride."

"Colombey, c'est le témoignage d'une époque où la France ne doutait pas d'elle-même et le général de Gaulle c'est le symbole de l'espérance. Quand tout était perdu, il espérait encore et il a fait espérer des millions de gens", a ajouté le président de l'UMP. "Alors, à quelques jours de l'élection présidentielle et du choix qu'auront à faire les Français, je veux m'inscrire dans cette partie de l'histoire de France car l'histoire de France je veux l'assumer dans un bloc."

"Je veux être dans la continuité de l'histoire de la France", a-t-il ajouté. "Peut-être que la rupture que j'appelle dans la façon de faire de la politique c'est retrouver le sens de l'identité nationale française."

Il s'est ensuite recueilli, seul, pendant quelques instants, devant la pierre tombale, dans le petit cimetière de ce village de Haute-Marne devenu un lieu de pèlerinage pour les gaullistes.

Nicolas Sarkozy a rappelé qu'il était venu là il y a 30 ans, à l'âge de 22 ans, alors qu'il venait de s'engager dans le mouvement gaulliste.

Après le cimetière, il a traversé le village pour aller à la Boisserie, demeure du général de Gaulle. Puis il s'est rendu au pied de l'immense croix de Lorraine dressée sur une colline voisine de Colombey à la mémoire du chef de la France Libre, qui est mort en novembre 1970.

Commentaires

Scandale ou ridicule ?

A 6 jours du premier tour, Nicolas Sarkozy se souvient, après, entre autres, tous les propos libéraux et atlantistes qu’il a tenus jusqu’à ce qu’Henri Guaino s’empare de ses discours, qu’il a passé 26 ans au sein du mouvement gaulliste.

Y-aurait-il le feu à la maison ???

Il a en effet tenu à accomplir un pèlerinage à Colombey-les-deux-Eglises, «en toute sobriété» parait-il, avec «seulement» deux journalistes ! Qu’il nous explique la différence entre 2, 10, ou même 500: l’information sera reprise dans tous les médias…

MAM lui a sans doute expliqué au cours du diner de samedi soir que les gaullistes ne voteront pas pour lui.

Ce déplacement, ridicule et scandaleux, n’y changera rien. Il aura même l’effet inverse de celui escompté: les derniers indécis seront définitivement convaincus qu’ils ne peuvent lui accorder leur suffrage.


PS: Jean-Louis Borloo participait lui aussi au diner de ce week-end. Il nous expliquait il y a quelques semaines que s’il s’engageait, ce serait «à fond». Ses obligations ministérielles l’auront sans doute empêché d’être aux côtés du candidat, dimanche dernier…

Écrit par : Républicain | 22/04/2007

Les commentaires sont fermés.