Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/05/2007

La « coalition des républicains »

http://www.sport.fr/photos/Sarkozy-tord-le-cou-au-hooliganisme-57260p.jpg

Comme le furent successivement le Général de Gaulle et Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy est à la veille du second tour de l'élection présidentielle décrit comme un danger pour la République. Comme ses deux prédécesseurs, son message est caricaturé, tronqué par cet agrégat d'individus qui sont toujours allés à l'encontre de l'intérêt national.

En 1958, les inspirateurs de ces personnes appelaient à faire barrage au fascite qu'était selon eux le général de Gaulle. En 1965 ils récidivaient en formant une "coalition des républicains" au deuxième tour des élections présidentielles contre le général de Gaulle. Oui le général de Gaulle qui faut-il le rappeler avait à deux reprises sauvé et rétabli la République et la démocratie qui s'étaient écroulées par la faute de ces mêmes politichiens.

42 ans après, les Lecanuet et Mitterrand, sous les traits de François Bayrou et Ségolène Royal répandent contre Nicolas Sarkozy leur bonne parole. Nicolas Sarkozy serait a leurs yeux un fasciste en devenir voulant détruire la République et rompre avec ce qui fait l'identité de la France.

Comme toujours ce parti des combines se trompe. Ce parti qui a mené la France a la défaite en 1940, ce parti qui a enfoncé notre pays dans la guerre d'Algérie, ce parti qui n'a cessé de contester la politique du général de Gaulle, ce parti qui a assimilé Jacqies Chirac à un fasciste est de retour avec le même venin, la même haine et l'objectif de revenir aux régimes des partis pour imposer leur choix, c'est a dire l'affaiblissement de la France.

Les français ont fait au premier tour un choix fort, il est vital pour la France qu'ils le confirment en votant massivement pour Nicolas Sarkozy. Comment le peuple de France peut-il soutenir cette coalition de ceux qui ont toujours privilégié les alliances partisanes, les combines politiciennes aux intérêts supérieurs de la France et des français ?

Outre le retour au régime des partis, c'est un autre risque pour la France qui se profile en cas d'élection de Ségolène Royal. Ce risque c'est celui de voir réduites à néant les réformes entreprises depuis 2002. La France ne peut pas se payer le luxe de faire marche arrière. La France doit poursuivre dans la voie sur laquelle elle est engagée depuis 2002. la voie de la modernisation et du renouveau.

La candidate socialiste propose des solutions archaïques auxquelles tous les pays développés, y compris ceux dirigés par des socialistes, ont tourné le dos. Hormis le recyclage des vieilles recettes du gouvernement Jospin (partage du travail, culture de l'excuse et laxisme en matière de lutte contre l'insécurité, régularisation massive et renoncement à toute maîtrise des flux migratoires, report des réformes comme celle des retraites et de l'assurance maladie, multiplication des dépenses d'assistanat et des emplois subventionnés, etc), elle est dans l'incapacité de formuler un projet cohérent et d'avancer des propositions précises. L'élection de Ségolène Royal ruinenrait les efforts que mènent les français depuis 2002.

Nicolas Sarkozy est le seul à avoir un projet cohérent et précis. Il est le candidat de la réhabilitation du travail et des travailleurs, de la revalorisation du pouvoir d'achat, de la promotion sociale, de la remise d'aplomb de l'école, de la remise au meilleur niveau international de notre système d'enseignement supérieur et de recherche ; il est le seul à avoir une ligne claire et constante sur la sécurité, l'immigration et le retour au plein emploi. Nicolas Sarkozy est le seul à avoir fait la preuve de sa détermination, de son volontarisme politique, de sa capacité à agir et à obtenir des résultats. Nicolas Sarkozy est profondément attaché à la démocratie et au respect des libertés publiques.

Nicolas Sarkozy est le seul capable de réformer la France, de permettre à la France de garder son rang dans le monde, personne ne peut dire aujourd'hui que son projet pour la France est dangereux, anti républicain. Face au régime des partis et à l'immobilsme que la France connaitrait avec l'élection de Ségolène Royal, le moment du rassemblement du peuple français derrière Nicolas Sarkozy est venu. Pour la France.

Les commentaires sont fermés.