Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/05/2007

Pourquoi il faut voter pour Nicolas Sarkozy

Les opposants à Nicolas Sarkozy, relayés par certains médias, se sont engagés dans une entreprise de dénigrement systématique de Nicolas Sarkozy. Que Nicolas Sarkozy s'exprime sur la France et l'identité nationale, et le voilà taxé de nationalisme. Qu'il dise sa volonté de maîtriser l'immigration et de favoriser une intégration réussie à partir de l'adhésion aux valeurs et aux règles non négociables de la République, et le voilà accusé de racisme. Qu'il affirme la nécessité d'entendre le désespoir des électeurs du Front National et de les ramener dans le giron républicain en apportant enfin des réponses à leurs préoccupations, et le voilà soupçonné de vouloir pactiser avec le parti d'extrême droite dont le président n'a de cesse par ailleurs de l'insulter copieusement ainsi que sa famille. Incapable d'emporter l'adhésion sur sa personne, ses idées et son projet, la candidate socialiste en est réduite à essayer de salir notre candidat. Pour ce qui est de l'avenir de la France et des solutions aux problèmes des Français, on verra bien après !

Voici plusieurs arguments permettant d'affirmer que Nicolas Sarkozy est le meilleur pour diriger la France :

- Nicolas Sarkozy est le seul à avoir géré plusieurs ministères régaliens : le Budget entre 1993 et 1995, l'Intérieur à deux reprises entre 2002 et 2007, l'Economie et les Finances en 2004. Il est donc le seul à avoir démontré au quotidien sa grande capacité à exercer des fonctions au coeur de la souveraineté de l'Etat.

- Nicolas Sarkozy est le seul à avoir un projet cohérent et précis : il est le candidat de la réhabilitation du travail et des travailleurs, de la revalorisation du pouvoir d'achat, de la promotion sociale, de la remise d'aplomb de l'école, de la remise au meilleur niveau international de notre système d'enseignement supérieur et de recherche ; il est le seul à avoir une ligne claire et constante sur la sécurité, l'immigration et le retour au plein emploi. Tout son projet est orienté autour des valeurs de responsabilité, de mérite et d'effort, autour du refus de l'assistanat qui enferme les individus dans la dépendance.

La candidate socialiste n'a pas de valeurs claires et de lignes directrices. Elle propose des solutions archaïques auxquelles tous les pays développés, y compris ceux dirigés par des socialistes, ont tourné le dos. Hormis le recyclage des vieilles recettes du gouvernement Jospin (partage du travail, culture de l'excuse et laxisme en matière de lutte contre l'insécurité, régularisation massive et renoncement à toute maîtrise des flux migratoires, report des réformes comme celle des retraites et de l'assurance maladie, multiplication des dépenses d'assistanat et des emplois subventionnés, etc), elle est dans l'incapacité de formuler un projet cohérent et d'avancer des propositions précises.

- Nicolas Sarkozy est le seul à avoir fait la preuve de sa détermination, de son volontarisme politique, de sa capacité à agir et à obtenir des résultats, dans des situations où, lui disait-on, « on ne pouvait rien faire ».C'est ainsi qu'il a fait reculer l'insécurité de près de 10% alors qu'elle avait explosé, faisant un bond de 18% entre 1997 et 2002. C'est ainsi qu'il n'a pas hésité à affronter tout à la fois les marchés financiers, le secteur bancaire et la Commission européenne pour sauver Alstom de la faillite et des suppressions massives d'emplois. Signalons au passage l'excellente opération financière pour l'Etat et le contribuable.

-Nicolas Sarkozy est profondément attaché à la démocratie et au respect des libertés publiques. Il n'a eu de cesse de les renforcer en donnant du sens à celle qui est à la base de toutes les autres : le droit de vivre en sécurité. Grâce à son action, ce sont plus d'un million de victimes qui ont été épargnées. Cela étant, il y a effectivement une catégorie de la population qui a moins de libertés qu'avant : les délinquants, les fraudeurs et tous ceux qui enfreignent les lois de la République.

Dimanche, nous devons choisir le pilote de l'avion « France » pour les cinq prochaines années. Il vaut mieux confier les commandes à un pilote expérimenté et qui a fait la preuve de ses capacités, plutôt que de faire le pari risqué que les autres pourraient peut-être faire aussi bien.

Dans un monde qui bouge de plus en plus vite autour de nous, notre pays ne peut plus se payer le luxe d'attendre. Il n'en a plus le temps ni les moyens. Il doit faire le bon choix.
Ce choix, si l'on veut bien penser sérieusement à l'avenir de la France, le nôtre et celui de nos enfants, c'est à l'évidence Nicolas Sarkozy.

 

Les mensonges de Ségolène Royal sur la scolarisation des enfants handicapés :

 

 
Rappel :
 
Les gouvernements de Jacques Chirac ont doublé en cinq ans le nombre d'enfants handicapés dans les écoles.
 
Les chiffres parlent d’eux-mêmes


1.    C’est la loi du 11 février 2005 qui a prévu l’inscription de droit des enfants handicapés dans l’école de leur quartier. Cette loi est la première grande loi sur le handicap après celle de 1975. Toutes les associations en ont salué les avancées. Mme Royal et le parti socialiste ont voté contre cette loi.

2.    Le nombre d’enfants handicapés scolarisés dans les écoles « ordinaires » est passé de 89 000 à 160 000 entre 2002 et la rentrée 2006.

3.    Le nombre d’auxiliaires de vie scolaire qui les accompagnent est passé de 4 700 à 8388, soit une augmentation de 80%.

Commentaires

Les commentaires sont fermés.