Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/05/2007

Ensemble pour la majorité présidentielle

Mercredi dernier, Nicolas Sarkozy a été investi Président de la République française. Vendredi François Fillon a formé son gouvernement. Les 10 et 17 juin auront lieu les élections législatives. Le Président, pour pouvoir mener la politique pour laquelle il a été élu, doit avoir une large majorité qui soutiendra son action.

Je prendrai toute ma modeste part dans ces élections afin que la majorité présidentielle l'emporte. Militant de l'UMP, je souhaite évidemment que ce mouvement politique obtienne la majorité des sièges et que les députés gaullistes y soient majoritairement représentés comme c'est le cas aujourd'hui. Dans l'assemblée actuelle, 200 députés de l'UMP sur 365  se réclament du gaullisme, soit environ 55 %. Si l'on veut que le gaullisme politique demeure ce taux de députés gaullistes au sein de la majorité présidentielle doit être conservé, c'est une exigence pour tout ce qui ont une certaine idée de la France.

Dans cette perspective, la démarche de Bayrou ne peut qu'affaiblir les gaullistes à l'Assemblée Nationale. En ajoutant les centristes de l'UMP, les centristes ralliés et les futurs possibles élus partisans de Bayrou, le centre sera dominant et l'influence des gaullistes inévitablement réduite. Bayrou doit donc échouer.

D'autant plus qu'une arrivée massive de députés du MODEM empêcherait une vraie majorité présidentielle de se constituer autour du gouvernement et d'appuyer sa poltique, les démons de la IV République seraient de retour, nos institutions affaiblies et le pays privé des réformes qui lui sont vitales. Je veux vous dire qu'il est nécessaire de donner une forte et large majorité au Président Sarkozy, il pourra mener à bien les réformes dont la France a besoin, le gaullisme et la Vème République seront ainsi préservés. Pour la France.

Je vous fait ici part des grandes lignes du projet législatif de l'UMP, projet que je vous préciserai jusqu'aux élections.

 
Les dix engagements du projet législatif de l'UMP

  -1er engagement - qui est au cœur de tous nos principaux défis – est de faire de la France un acteur actif d'une autre mondialisation et non un spectateur

        - 2ème engagement :c'est de retrouver l’Europe pour la relancer.

        - 3ème engagement : c'est un Etat qui marche bien, un Etat respecté et moderne.

        - 4ème engagement: c'est l'appel à une révolution écologique.

        - 5ème engagement : c'est la société du respect et de l'égalité des chances.
 
        - 6ème engagement : c'est la valorisation du travail.

        - 7ème engagement : c'est faire de l'Education un devoir de réussite.

        - 8ème engagement : gagner la bataille mondiale de l’intelligence.(stratégique)

        - 9ème engagement : préserver notre protection sociale : celle de la justice et de la responsabilité.

        - 10ème engagement : faire de chaque famille un foyer de sécurité et de liberté.

 
Les principales propositions de l'UMP  :

  Travail :

  • Allongement "volontaire" du temps de travail
  • Création d'une TVA sociale
  • Exonération d'impôts et de charges pour les heures supplémentaires (coût évalué par l'Institut de l'entreprise:4.6 Md€)
  • Liberté de travail le dimanche
  • Réglementation du droit de grève
  • Raccourcissement des procédures de licenciement
  • Contrat de travail unique "évolutif"
  • Extension des stock-options aux salariés de l'entreprise

Fiscalité :

  • un "bouclier fiscal à 50% en intégrant la contribution sociale généralisée et la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS)": en résumé, "nul ne paiera au fisc plus que la moitié de ce qu'il a gagné"
  • "95% des Français soient exonérés des droits de succession" (coût évalué par l'Institut de l'entreprise:4,5 Md€)
  • "les entreprises ne doivent pas payer de cotisations sur les heures supplémentaires" et "le salarié ne doit pas payer d'impôt sur le revenu supplémentaire qu'il perçoit"
  • déduction de "100% des intérêts d'emprunt contracté pour l'acquisition (d'un logement) de son impôt sur le revenu"
  • Défiscalisation des emplois à domicile (coût évalué par l'Institut de l'entreprise:entre 0.8 et 2 Md€)
  • Abaissement à 5,5% du taux de TVA dans la restauration (coût évalué par l'Institut de l'entreprise:2,5 Md€)

Famille :

  • Revalorisation des allocations familiales dès le premier enfant
  • Améliorer les conditions de gardes d'enfants (coût évalué par l'Institut de l'entreprise:1.2 Md€)

Sécurité :

  • Suppression de l'excuse de minorité pour les jeunes récidivistes
  • Peines plancher pour les multi-récidivistes
  • Création d'établissements spécialisés pour les détenus ayant des problèmes psychiatriques
  • Obligation pour les délinquants sexuels de se soigner s'ils veulent obtenir une libération provisoire
  • Réforme de la carte judiciaire

Retraites :

  • Alignement des régimes spéciaux sur le régime général (économie nette élevée mais non chiffrable)
  • Améliorer les retraites des femmes ayant cessé leur activité professionnelle pour éduquer leurs enfants (coût évalué par l'Institut de l'entreprise:1.8 Md€)

Europe :

  • Un véritable gouvernement économique de la zone Euro
  • Suspension des négociations avec la Turquie

Fonction publique :

  • Un départ à la retraite sur deux remplacé
  • Instauration d'un service minimum dans les transports publics

Jeunes / éducation :

  • Création d'un service civique de 6 mois pour chaque jeune Français entre 18 et 30 ans (coût évalué par l'Institut de l'entreprise:3.1 Md€)
  • Prêt à taux zéro pour les étudiants (coût évalué par l'Institut de l'entreprise:0.8 Md€)
  • Création d'une école de la deuxième chance par département en cinq ans
  • Permettre à l'enseignement privé d'ouvrir de nouveaux établissements
  • Possibilité de laisser les enfants au collège jusquà 18h
  • Elargir l’accès des jeunes à l’enseignement supérieur (coût évalué par l'Institut de l'entreprise:1.5 Md€)
  • Doublement des places en IUT et en licences professionnelles (coût évalué par l'Institut de l'entreprise:1.4 Md€)

Recherche :

  • Soutien à l’effort de recherche des entreprises (coût évalué par l'Institut de l'entreprise:3 Md€)
  • Augmenter le budget de l'enseignement supérieur de 50% et porter l’effort de recherche à 3% du PIB en cinq ans (coût évalué par l'Institut de l'entreprise:10.2 Md€)

Environnement :

  • doublement en cinq ans du poids de la fiscalité écologique compensée par une réduction des charges pesant sur le travail: Il s'agit de faire passer le poids de la fiscalité sur la pollution de 2,3% à 5% du PIB précise la députée UMP Nathalie Kosciusco-Morizet
  • crédit d'impôt écologique "pour que l'investissement écologique (voiture verte...) soit plus intéressant que l'investissement qui pollue"
  • création d'une taxe sur les importations des pays qui ne respectent pas les engagements du protocole de Kyoto
  • création d'une "redevance" aux camions étrangers qui passent par la France pour éviter notamment l'Allemagne et la Suisse.
  • création d'un "organisme international" de l'environnement afin d'éviter le "dumping écologique".

Commentaires

Bravo pour ton blog! et courage pour ton combat, notre combat a tous pour la France.

Vivi Sarko!

Écrit par : hubert de charnacé | 20/05/2007

Les commentaires sont fermés.