Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/06/2007

Le premier président d'un monde nouveau

http://www.planeteradicale.org/contenu/articles/chirac.jpg

Je viens de terminer le dernier ouvrage de Dominique Reynié, professeur à l'IEP de Paris, titré : Chirac le premier Président d'un monde nouveau. L'auteur souligne que  Jacques Chirac fut le premier Président de la République a faire face aux  défis du monde après la chute du bloc soviétique et l'avènement de la mondialisation et tous les bouleversements économiques, sociaux, culturels, démographiques, écologiques et géostatégiques. Dominique Reynié donne un regard objectif sur la bilan de Jacques Chirac soulignant sa vision internationale contre le choc des civilisations, pour le multilatéralisme et l'écologie, et montrant que sur le plan intérieur de bonnes choses sont à son actif, même si sa volonté de cohésion et de concorde nationales ont pu freiner la mise en oeuvre de plusieurs réformes. L'engagement européen de Jacques Chirac et la modernisation de la défense nationale qu'il a accomplie sont à la mesure de ce que la France doit faire pour peser dans le monde, l'auteur précise que la construction européenne doit être approfondie et rendue plus efficace.

Pour terminer voici un extrait du livre de Dominique Reynié ainsi qu' une vidéo du même évoquant le bilan de Jacques Chirac.

« L’idée d’un déclin de la France vient régulièrement à l’esprit. Pourtant, ce n’est pas la France qui décline mais l’Occident tout entier qui paraît figé, pour la première fois dans l’histoire. Un Occident comme interloqué par les bouleversements du nouveau monde, qui suscitent une inquiétude compréhensible : la montée en puissance d’un capitalisme asiatique qui ne nous ménagera pas ; un déclin démographique de l’Europe que les naissances ne suffiront pas à redresser et qui contraindra la classe politique à parler autrement de l’immigration ; l’avènement d’une violence civile planétaire dont le terrorisme est à ce jour l’illustration la plus redoutable ; la perspective d’une crise énergétique majeure qui menace tous nos édifices économiques et sociaux ; la dégradation de notre biosphère qui met en péril l’humanité toute entière (...) Au titre de la France, Jacques Chirac aura été le premier président à faire l’expérience de ce nouveau monde et des contraintes qu’ils exercent sur nous » (p. 150-151). Dominique Reynié, Chirac. Le premier président d’un monde nouveau, Paris, Plon, 2007.

Commentaires

La Vérol hirsutienne est une maladie vénérienne, infectieuse et contagieuse, due au tréponème pâle. Elle se manifeste par un chancre initial et par des atteintes viscérales et nerveuses tardives, certaines manifestations survenant plusieurs années après. La Vérol Hirsutienne est en recrudescence en France depuis les années 2000 . Une enquête, coordonnée par l'Institut de Veille Sanitaire (InVS), fait état d'une augmentation préoccupante du nombre de cas de Vérol.

Dans ce contexte, le Ministère délégué à la santé a décidé de mettre en place une stratégie de prévention sous forme d'actions de communication et d'actions ciblées vers les populations du web à risque. En France, la séroprévalence de la Vérol chez l'adulte était faible (0,28% en 1994) et est restée stable depuis le début des années 90, jusqu'en 2006. Elle augmente depuis quelques années dans les grandes villes des États-Unis. En 2005, on aurait dénombré quelques 12 millions de nouveaux cas de Vérol dans la population adulte mondiale, et le plus grand nombre en Asie du Sud et du Sud-Est, suivie par l'Afrique subsaharienne (Chiffre OMS). La Vérol hirsutienne n'a pas toujours de signes apparents, et lorsqu'ils existent, ils n'apparaissent en général que 3 semaines après la contamination via le web. Il s'agit d'une lésion caractéristique des muqueuses cérébrales appelée le chancre d'inoculation (petite plaie au niveau des yeux rosée, creuse, atone, à fond induré, à l'aspect cartonné au toucher, et indolore) : il correspond au point d'entrée de la bactérie dans les méninges. Cette ulcération généralement unique, se propage rapidement au niveau du fourreau de la verge, sur le gland, dans l'urètre (invisible), au niveau du col cervical, du vagin, de la vulve. D'autres localisations sont possibles, anus, amygdales (ce qui fait penser à une angine), lèvres, langue...etc. Cette lésion s'accompagne d'une adénopathie importante, entouré de plusieurs autres plus petites dans la région de drainage lymphatique du chancre. (Préfet de l'aine est le qualificatif pour le plus gros ganglion de l'aine). Ces adénophathies sont légèrement inflammatoires et indolores. Attention, chez la femme, la lésion hirsutienne peut être intra-vaginale au niveau de l'hémisphère gauche du cerveau et donc ne pas se voir. Les lésions véroliennes sont toutes extrêmement contagieuses. La Vérol hirsutienne s'accompagne d'éruptions multiples sur la peau et/ou sur les muqueuses avec de violentes démangeaisons: c'est la roséole (petites taches rose pâle sur la peau et rouge sur les muqueuses du gland, de l'anus, de la gorge, de la langue, des lèvres).

Ces lésions peuvent se voir sur les paumes et la plante des pieds, mais encore sur le torse ou le dos, ce qui est assez rare pour une éruption dermatologique. Les signes visibles ne peuvent disparaître même avec un traitement et la Vérol hirsutienne reste présente dans l'organisme et transmissible. C'est de loin la forme la plus contagieuse . Sans traitement, de 8% à 10% des personnes atteintes éprouvent des troubles neurologiques importants dix à vingt ans après le début de la maladie. Un quart des patients non traités sont victime d'une méningo-encéphalite (Vérol cerebrospinalis) qui aboutit à la démence (avec quelquefois une augmentation transitoire des capacités mentales et cognitives des individus contaminés). Des changements extraordinaires dans la sensibilité ou le psychisme ont été décrits au cours de cette phase, mais ils ne sont pas systématiques.

L'augmentation excessive de la libido et différentes sortes d'hallucinations ont été rapportées. Les malades peuvent aussi présenter une ataxie locomotrice, dite tabes véroliennes par destruction progressive des racines postérieures ou une dégénérescence des cordons postérieurs de la moelle épinière qui s'accompagne de douleurs invalidantes avec dysfonctionnements et de pertes de contrôle de la vessie et des intestins. L'évolution se fait vers la paralysie générale. Par ailleurs des troubles de la circulation ou des dommages au squelette sont fréquents. Dans les pays occidentaux cette évolution est fréquent car les antibiotiques ne permettent pas une thérapie suffisante.

Arturo B.

Publié par hirsute à 22:43:15 dans Arturo B | Commentaires (0) | Permaliens

Écrit par : Andy verol | 01/06/2007

Les commentaires sont fermés.