Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/06/2007

Le président Sarkozy promet de tenir ses engagements pour la recherche

Nicolas Sarkozy a promis de "tenir les engagements" pris pendant la campagne présidentielle pour la recherche et l'enseignement supérieur, lors d'un hommage à Pierre-Gilles de Gennes, prix Nobel de physique 1991 décédé le 18 mai dernier à l'âge de 74 ans. (http://pourlafrance.hautetfort.com/archive/2007/05/23/dec...)

"La plus belle manière d'être digne de la personne et de l'oeuvre de Pierre-Gilles de Gennes, c'est de refuser le statu quo qui étouffe notre effort de recherche et d'innovation", a déclaré le chef de l'Etat dans ce discours d'hommage, prononcé au Palais de la découverte devant la veuve du savant, sa famille, ses amis, ainsi que les ministres Valérie Pécresse (Recherche) et Christine Albanel (Culture) et l'ancien ministre socialiste Claude Allègre.

M. Sarkozy avait auparavant inauguré une plaque à l'Ecole supérieure de physique et chimie industrielle de la ville de Paris, dont Pierre-Gilles de Gennes avait été le directeur. A cette occasion, les chercheurs lui ont réclamé des moyens financiers.

Dans son discours, le chef de l'Etat a promis de "donner à l'enseignement supérieur et à la recherche les moyens qui leur font actuellement défaut". "C'est un investissement", a-t-il dit.

Il a réitéré son engagement de "mener à bien" les réformes de l'autonomie des universités, au menu de la session extraordinaire du Parlement en juillet, et la rénovation des modes de financement de la recherche "avec plus de financements sur projets, plus d'évaluation et plus de résultats".

Le chef de l'Etat a en outre promis "un plan de revalorisation des conditions de travail et des rémunérations des chercheurs, notamment des plus jeunes". "Nous ne pouvons plus nous résigner à voir partir nos potentiels et à éprouver des difficultés à lutter à armes égales avec nos principaux partenaires pour faire venir les meilleurs", a-t-il dit.

"L'Etat sera à vos côtés pour vous aider, pour vous accompagner, pour vous donner les moyens de chercher et par dessus tout de trouver", a lancé M. Sarkozy.

Notant que Pierre-Gilles de Gennes avait "fait partager l'amour de la science", l'hôte de l'Elysée a par ailleurs promis de "mettre à la première place l'éveil à la science" dans le projet éducatif qu'il proposera "bientôt au pays".

Sur un plan symbolique, M. Sarkozy a souhaité que le campus de l'université d'Orsay, où Pierre-Gilles de Gennes a longtemps travaillé, prenne le nom du savant disparu. "Il mérite que la nation lui rende hommage et que son nom demeure dans la mémoire collective comme un exemple", a dit le président. (Source : AP)

Cette ambition pour la recherche, la connaissance et l’Université -qui sont les clés de notre influence dans le monde et de notre capacité à faire face à la mondialisation-, que portent le Président et la majorité est un argument supplémentaire pour soutenir les candidats de la majorité présidentielle aux élections législatives.

Commentaires

Une grande ambition pour la recherche oui mais avec quel argent pour payer la est le problème !

Écrit par : Raoult 29 | 06/06/2007

Les commentaires sont fermés.