Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/06/2007

Nouveau traité européen : le succès de la France

http://www.eurobru.com/drapeu9.jpgL'image “http://www.elysee.fr/elysee/root/bank_objects/Drapeau-FrancaisBg.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

On ne peut que se réjouir de l’accord intervenu lors du sommet de Bruxelles et du succès obtenu par le président de la République. Grâce aux efforts qu’il a déployés pour parvenir à cet accord, en étroite coordination avec Angela Merkel, ainsi qu’avec les premiers ministres espagnol, britannique, luxembourgeois et le président polonais, la France, aujourd’hui, est au centre du jeu en Europe.

Il a montré aussi que, dans son action inlassable en faveur d’un traité simplifié, il avait eu à coeur de prendre en compte l’avis de tous les Français, qu’ils aient voté oui ou qu’il aient voté non à la Constitution européenne.

Ainsi dans ce traité qui n’est plus une Constitution, la concurrence libre et non faussée ne figure plus au rang des objectifs de l’Europe, alors que la protection des citoyens a été ajoutée à ces objectifs. Le texte défend la place des services publics grâce à un protocole juridiquement obligatoire. Enfin, le contrôle des parlements nationaux sur les propositions de la Commission est renforcé.

Mais pour autant, l’Europe, grâce à ce traité, fonctionnera mieux, comme le souhaitaient tous les partisans de la construction européenne. Ainsi, le champ des décisions prises à la majorité qualifiée est élargi, ce qui permettra en particulier une meilleure coopération en matière pénale, afin de mieux assurer la sécurité des Français. Une présidence stable du Conseil européen a été instituée. Le haut représentant pour les Affaires étrangères et la Politique de Sécurité aura des pouvoirs et des moyens accrus. Enfin le traité contient une référence à la charte des droits fondamentaux qui lui donne une valeur juridique identique à celle des traités.

Grâce à ce succès, l’Europe est relancée. La France encore une fois a montré son influence et sa grandeur.

Commentaires

Ce mini-traité est UN DENI DE DEMOCRATIE : défaire un référendum par un vote du congrès n'est pas acceptable, c'est se foutre du peuple. LE GAULLISME N'EST LE BONAPARTISME !

Écrit par : TOURNIER | 08/07/2007

Les commentaires sont fermés.