Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/07/2007

L'UMP : un parti de notables !

L'image “http://www.marcfrancina.net/actusNationales/logo%20ump.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Les deux organes dirigeants de l'UMP sont à présent déterminés, le conseil national de l'UMP vice-présidé par Raffarin, Gaudin et Méhaignerie d'une part et le secrétariat général du mouvement dirigé par Devedjian aidé de Dominique Paillé et d'une personnalité libérale qui sera nommée secrétaire général déléguée, d'autre part.

Revenons sur le parcours de ces nouveaux dirigeants de notre famille, Raffarin et Gaudin sont deux personnalités de Démocratie Libérale, parti dissout dans l'UMP, Méhaignerie et Paillé viennent de l'UDF, et Devedjian malgré son appartenance au RPR n'a jamais caché ses convictions libérales. Dominique Paillé nouveau secrétaire général délégué de l'UMP a toujours montré son anti-gaullisme, il déclarait même au magazine Marianne dont un journaliste lui demandait si Sarkozy était gaulliste : "j'ai toujours était anti-gaulliste et aujourd'hui je soutiens Nicolas Sarkozy" !!!

La direction de l'UMP ne comporte donc plus de gaullistes mais seulement des libéraux, des centristes et des anti-gaullistes, les hommes de la rue Boétie, oublient-ils que la grande majorité des militants est gaulliste, ils sont l'âme de notre mouvement, on ne peut pas les tromper !

Cette direction est d'autant plus détestable qu'elle n'est pas légitime, les militants ne lui ont pas donné leur confiance et leur soutien ! L'UMP risque de perdre des milliers de militants si la direction ne donne pas plus de place aux adhérents et va certainement devenir ainsi un simple parti de notables, de bourgeois sans assise populaire. Ce serait la mort du mouvement que nous voulons.

Nous devons donc nous mobiliser pour redonner à notre mouvement ses couleurs, sa diversité sociale et politique, nous ne devons pas nous résigner à voir le mouvement gaulliste dirigé par des libéraux et des centristes.

Soixante ans après la création du RPF, nous devons renouer avec l'héritage gaulliste : créer un large mouvement populaire et démocratique où chaque français puisse librement adhérer, pour la France ! 

Les commentaires sont fermés.