Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/10/2007

Maurice Druon : "pourquoi je lirai cette lettre"

Cette grande figure du gaullisme et de la Résistance sera, aujourd'hui, au lycée Michelet à Paris. 

LE FIGARO. - La lecture de la lettre de Guy Môquet est-elle, selon vous, la meilleure façon de parler aux lycéens de la Résistance ?

Maurice DRUON. - Je ne sais pas si c'est la meilleure, mais c'est en tout cas une très bonne façon de rappeler aux lycéens d'aujourd'hui dans quels temps nous avons vécu. Ce qu'ont été la guerre et l'Occupation. Et de leur rappeler que de très jeunes gens ont été fusillés pour s'être opposés au nazisme.

Comprenez-vous que certains enseignants s'opposent à la lecture de cette lettre ?

Que veulent-ils exprimer en faisant cela ? C'est une lettre d'un garçon d'à peine dix-sept ans qui va mourir pour son pays. Il n'a d'ailleurs pas été le seul. On m'a récemment envoyé une lettre magnifique écrite pendant la guerre par un jeune homme sur le point d'être fusillé. Pourquoi s'y opposer ? Parce qu'il ne faut pas dire que nous avons été occupés de manière infâme ? Il ne faut pas dire qu'il y avait des résistants qui ont combattu cela ? Ou alors, est-ce contre le gouvernement ? Mais les professeurs sont des employés de l'État et ils doivent faire ce que le gouvernement leur demande.

Certains historiens contestent la célébration du martyre de Guy Môquet comme symbole de la Résistance...

Parce que c'est une affaire communiste ? Et alors ! Reportons-nous à l'époque : ce qui était important, c'était de résister. Ce n'était pas de savoir si l'on était communiste ou gaulliste. Il n'est pas inutile de rappeler, de temps en temps, à de très jeunes gens qui l'ont sans doute oublié ou qui ne l'ont jamais su que s'ils vivent aujourd'hui en République, c'est grâce à des garçons comme Guy Môquet.

Vous allez vous-même dans un lycée ce lundi lire le message d'adieu de Guy Môquet. Qu'allez-vous dire à ces lycéens ?

Je vais effectivement au lycée Michelet, à Paris, où j'ai fait mes études. Je ne leur dirai rien d'autre que la réalité : la France est un beau pays qui mérite d'être défendu, jusqu'à la mort.

Commentaires

Oui, c'est bien cela, faisons tous comme Guy Môquet et sacrifions nous pour la France en allant travailler plus par exemple, pendant que la France d'en haut continuera à se la couler douce...et à donner ses bons conseils.
Je verrai bien Maurice Druon avec son costume cousu de fils d'or aller faire des heures supplémentaires à la fonderie et soulever pour quelques Euros de plus un peu de fonte.
Mourir pour des idées...non merci, tuer pour des idées, non merci.
Nous vivons une période de grande propagande décomplexée, tout le monde sait bien que les informations sont purement objective, tout comme le fait d'essayer de comparer un assassinat (il me semble qu'on a un peu aidé Guy Môquet à mourir), avec un soit disant don de soi pour l'avenir du pays, alors que les riches sont de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres...ça donne la nausée, j'ai honte pour tous les décomplexés de droite...une époque formidable: plus plus plus !!!!

Écrit par : Joe l'enclume | 25/10/2007

Les commentaires sont fermés.