Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/11/2007

Dominique de Villepin apporte "son soutien plein et entier" au gouvernement


L'image “http://perso.orange.fr/savoir-plaisir/histoire/images/Villepin_6.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

L'ancien Premier ministre Dominique de Villepin a apporté mardi son "soutien plein et entier" au gouvernement pour la réforme des régimes spéciaux de retraite et des universités, appelant à ne "surtout pas faire machine arrière" sur ces deux réformes "essentielles pour notre pays".

"Je veux exprimer mon soutien plein et entier à l'action du gouvernement (...) du président de la République dans le domaine des réformes", a assuré l'ancien Premier ministre sur Canal+.

Il ne faut pas "faire machine arrière. Rien ne serait pire que de se contenter, par souci tactique, pour donner satisfaction à tout le monde, y compris à la rue, que de se satisfaire de demi-réformes", a déclaré M. de Villepin sur Canal+. Il a appelé à "ne pas faire de concessions qui vident les réformes de leur substance".

"Il faut avancer avec détermination", a poursuivi l'ancien Premier ministre en affirmant que, pour sa part, il apportait son "soutien plein et entier à l'action du gouvernement et du président de la République".

"J'ai été critique depuis plusieurs mois parce que je pensais qu'à bien des égards la politique du gouvernement et du président de la République était à contre-temps" comme pour le paquet fiscal correspondant plutôt à celle d'un "temps de croissance", a reconnu M. de Villepin.

Dans un pays qui, selon lui, "a beaucoup différé les réformes", il a estimé que celles des régimes spéciaux et des universités étaient "essentielles", et qu'il ne fallait pas "faire machine arrière" ni "se satisfaire de demi-réformes".

Il a estimé que "la première exigence" pour réussir "c'est une majorité unie", notant qu'il n'avait pas "eu cette chance-là" pour le CPE lorsqu'il était à la tête du gouvernement. La deuxième exigence, c'est qu'"il faut avoir le peuple convaincu et déterminé en soutien de ces réformes", a-t-il ajouté.

03/11/2007

Les étudiants gaullistes de Sciences-Po s'unissent

Nous sommes nombreux aujourd'hui à appeler de nos voeux la création d'un nouveau mouvement gaulliste en France. Au sein de l'UMP, les militants, les élus, les cadres gaullistes cherchent à se rassembler pour porter leur message singulier.

Etudiants gaullistes des 9 Instituts d'Etudes Politiques français, nous voulons être les pionniers de l'union des gaullistes. Nous avons décidé de créer un blog auquel chacun des étudiants pourra participer quelle que soit sa sensibilité, nous ne  voulons pas enfermer le gaullisme dans un soutien à un homme, à un courant, ce que nous voulons c'est le rassemblement de tous les gaullistes.

Nous espérons que ce mouvement des étudiants de Sciences-Po sera la première étape de ce rassemblement.

60 ans après la fondation du RPF, en 1947, -que tous les gaullistes fêtaient en grandes pompes il y a dix ans mais aujourd'hui oublié-, nous souhaitons voir naître un rassemblement digne de son prédécesseur où chaque français quelle que soit sa catégorie sociale ou politique, son origine, sa religion puisse adhérer librement avec pour seuls idéaux : le service des français et la grandeur de la France.

Retrouver le blog des étudiants gaullistes de Sciences-Po à cette adresse :

http://etudiantspourlarepublique.blogspot.com/

Rémy B, auteur du blog Pour la France, étudiant à Sciences-Po Bordeaux.